Montessori : les périodes sensibles.

Montessori : les périodes sensibles.

Elle fait état de 6 périodes sensibles bien distinctes que voici.

1ère période sensible : le développement des sens

De la naissance à l’âge de 6 ans

Pendant cette période l’enfant a besoin d’exercer toutes ses facultés qui ont attrait aux sens : sentir, toucher, goûter… Il explore le monde par ses sens et ressent le besoin de les développer et de les affiner.
Laissez l’enfant explorer, toucher, sentir dans un environnement préparé sécurisé mais pas aseptisé.  Une grande frustration est remarquée chez les enfants qui évoluent dans des environnements enfermés, désodorisés, plastifiés…

Proposez- lui des activités sensorielles comme les hochets, ou les mobiles Montessori à réaliser lorsqu’il est tout bébé, puis un peu plus tard les blocs de densité, la tour rose, la boîte de couleurs à mettre en paires ou le loto des odeurs.

2e période sensible : le langage

De 3 mois jusqu’à 5 ans – 5 ans ½

Durant cette période l’enfant est très intéressé par la voix humaine et la vision de la bouche qui parle.

Parlez à l’enfant, lisez-lui des livres avec une bonne qualité de vocabulaire, introduisez-le à une deuxième langue si vous le pouvez.

3e période sensible : l’ordre

Elle Débute vers 1 an, est  au summum à 2 ans, et prend fin à 3 ans

Cette sensibilité est rarement identifiée et reconnue par les parents. À quoi sert-elle ?  La construction de l’intellect semble passer par cette phase vitale d’organisation. Ainsi, les expériences et les impressions vécues sont placées en un schéma d’ordre qui va créer la base de sa vision du monde. Ce qui veut dire qu’un enfant de 1 ou 2 ans sera plus heureux et sera plus apte à se construire lorsque le monde autour de lui apparaît ordonné et constant. L’ordre extérieur inclut que l’on garde par exemple les meubles, les vêtements, les jouets au même endroit jour après jour, en reprenant la même routine chaque jour concernant par exemple : le lever, l’habillement, les repas, le bain, où et quand la famille se réunit, et quand les membres de la famille arrivent et partent … Cette phase est probablement à l’origine de beaucoup de larmes inconsolables que l’on associe à des caprices et à l’âge terrible des 2 ans.

Proposez à l’enfant durant cette période  de trier, de classifier, de créer des imagiers où « tout ce qui existe au monde » est classé par catégorie.

4e période sensible (courte mais importante) : les  « petits détails »

Vers 2 ans

Ce que Maria Montessori entend par la sensibilité aux petits détails : c’est cette période où l’enfant remarque des tout petits objets, des sons imperceptibles, des détails cachés, ainsi tout le phénomène qui nous amène à remarquer le plus brillant, le plus rapide, le plus grand ou le plus bruyant est mis au second plan. Or lorsque l’enfant est attiré par quelque chose d’à peine perceptible, son attention y est consacrée toute entière pour un moment indéfini, lui permettant de développer sa faculté à se concentrer sur ce tout petit stimuli à l’exclusion du reste. Le but de la période sensible des « petits détails » est d’éveiller la faculté de contrôler son esprit et de travailler sa concentration.

Proposez-lui alors des activités exerçant sa concentration comme par exemple le Mémory.

5e période sensible : la coordination des mouvements

Vers 2 ans ½ jusqu’à 4 ans

C’est l’aptitude à utiliser chaque partie de son corps : ses mains, ses jambes… avec précision et de la façon dont il le souhaite. Par exemple, un enfant de 3 ans adore se laver les mains, non pas pour qu’elles soient propres, mais pour travailler chaque manipulation : ouvrir le robinet, tenir un savon qui glisse, frotter ses mains pour faire de la mousse, les rincer et les sécher. Par contre un enfant de 4 ans va se laver les mains (ou non) pour qu’elles soient propres. Cette phase sert essentiellement à amener le corps à être sous le contrôle de l’esprit afin de pouvoir apporter un bénéfice maximal au développement intellectuel qui se déroule. Maria Montessori qualifiait ainsi la main comme étant « l’outil de l’intelligence ».

Proposez-lui durant cette période des activités de la vie pratique, comme l’activité de balayage où il faut réunir des petites boulettes de papier froissé dans un cercle tracé à la craie au sol avec un petit balai à sa taille.

6e période sensible : le comportement social, soit la relation aux autres

De 2 ans 1/2 jusqu’à 5 ans

Durant cette période, l’enfant est attentif à l’effet que provoque son comportement sur les actions et sentiments des autres. Un enfant jusqu’à environ 2 ans ½ a tendance à jouer seul ou à côté des autres. Ensuite le travail qu’il fait lorsqu’il entre dans cette période sensible, permet au jeu d’être coopératif et aux premiers sentiments d’affection et d’amitié de se manifester. Durant cette période, l’enfant est également intéressé par les règles de base des relations sociales telles que la politesse, les règles des repas, et de montrer de la considération pour les autres.

C’est donc bien sûr le moment de lui proposer des activités pour dire « merci » et « s’il-te-plaît » et de lui faire part des règles de la famille. D’une manière générale, adressez-vous à l’enfant avec grâce et respect dès les premiers jours de son existence, il en absorbera tous les principes et le fera à son tour lorsqu’il sera prêt.

 


 

Du point de vue de Maria Montessori, l’acte d’apprendre ne signifie pas l’acquisition de quelque chose de nouveau. Simplement en étant ouvert au monde, l’esprit absorbant de l’enfant est constamment en train d’acquérir la substance de quelque chose qui sera appris.

« Apprendre » est l’acte de connecter ses acquisitions de manière à ce qu’elles se lient par le sens des choses, afin qu’elles aient une place dans un système plus vaste d’utilisation ou de sens.

 

Une fois la période sensible passée, il est toujours possible pour l’enfant d’acquérir la compétence souhaitée, mais l’apprentissage sera plus long, plus laborieux.

Lorsqu’un enfant traverse une période sensible et qu’il ne lui est pas donné de réponse ou de stimuli en retour pour acquérir la compétence désirée, il peut alors réagir de façon violente par désespoir :

« Les caprices sont l’expression d’une perturbation intérieure, d’un besoin insatisfait, à l’état aigu. Ils représentent une tentative de l’âme pour réclamer, pour se défendre. » – Maria Montessori

L'équipe

Conçu avec amour par Nature et Découvertes, le blog de la Tribu réunit curieux et passionnés, des optimistes dans l’âme désireux de porter un nouveau regard sur le monde.
Il accueille des plumes de Nature et Découvertes et des contributeurs passionnants, occasionnels ou réguliers, blogueurs et spécialistes.

Adeline Alternative Montessori

Adeline

Sème et diffuse la bienveillance !

Andréa

Andrea

Créative, écolo, geekette, éternellement optimiste

Anne-Claire

Anne-Claire

Maman bio, green-geekette, accro au homemade

Audrey

Audrey

Accro aux belles rencontres, aux mille et une curiosités de la vie

Blaise

Blaise

Méditation, cultures du monde font partie de ses sujets favoris

Camille

Pleine de vie, positive, à l’affût des tendances

Camille Mange tes légumes

Camille

Blogueuse, Cycliste & Naturopathe

Catherine

Catherine

Aiguise sa curiosité sur les tendances bien-être et de la parentalité

Julie from Paris

Julie

Communicante engagée, ecolo girl optimiste et naturopathe

julieg

Julie

Aventurière coquette, blogueuse gourmande et éternelle enthousiaste!

Laura Oh my Buddha

Laura

Yogini dans le vent !