Roadtrip à vélo : en route vers la liberté !

Roadtrip à vélo : en route vers la liberté !

Un voyage à votre image

Lors de mes roadtrips à vélo, je m’offre la liberté de concevoir un défi physique à l’image de mon humeur. Tantôt organisé, j’emprunte un itinéraire précis pour optimiser ma performance, tantôt spontané j’improvise ma direction à chaque carrefour et me laisse porter par mon instinct. Je peux me donner un cap et tenter d’y parvenir par les routes qui me plaisent le plus, mais je peux aussi m’amuser à me perdre au gré de mes envies, errant sans but précis. Je peux aussi opter pour des itinéraires tout tracés : quoi de plus plaisant que de suivre le balisage de la Loire à vélo, loin du trafic, sans avoir à se soucier du GPS, afin de profiter pleinement du paysage qui s’offre à moi ?

 

 

Peu importe l’option que je choisis, ce qui caractérise mes périples à vélo sont des découvertes inattendues. Elles peuvent être humaines, géographiques ou personnelles.

Le choix du vélo comme moyen de locomotion a l’avantage de n’être ni trop rapide, ni trop lent. Il permet de parcourir des distances assez conséquentes en peu de temps, même sans trop d’entraînement. Mais il reste assez tranquille pour avoir le temps de s’imprégner des endroits parcourus et d’observer ce qui m’entoure. Enfin, il permet d’arriver à des endroits auxquels je n’aurais pas eu accès autrement et de faire des découvertes uniques, qui font tout l’intérêt de ce type de voyage.

 

 

Sport mais confort !

 

Pour les moins aventureux ou ceux qui ne s’essayeront pas au bivouac, je vous invite fortement à jeter un œil à la plateforme warmshower, qui met en lien des hôtes (souvent eux-mêmes cyclistes), qui hébergent gratuitement les cyclistes en déplacement. Cela fonctionne merveilleusement bien, les rencontres effectuées sont surprenantes par leur richesse et je suis à chaque fois stupéfait par la générosité des gens, c’est une vraie source de bonheur, d’optimisme et d’espoir. Cela permet aussi de couper avec la solitude de mon quotidien de nomade.

 

L’incarnation de la liberté et le retour à l’essentiel

Voyager à vélo c’est la liberté de ne dépendre que de moi-même. C’est la fierté d’avoir parcouru ces distances à la force de mon corps. La satisfaction est omniprésente sur ce genre de périples : chaque montée est une victoire et chaque village traversé est une progression visible sur ma carte. En fin de journée, je sens l’effort fourni dans mes muscles, mais la satisfaction d’en être arrivé là par moi-même est une saveur qu’il faut avoir goûtée pour la comprendre. Et croyez-moi, vous n’aurez plus de problème de sommeil : peu importe la qualité de votre logement, après une journée de ce type, vous dormirez comme un roi !

 

Voyager à vélo c’est aussi accepter l’inconnu. Embrasser l’imprévu me force à des prises de décisions constantes dans des situations très diverses. J’apprends ainsi beaucoup sur moi. Voyager à vélo, ce n’est pas uniquement faire tourner les jambes pour découvrir le monde, c’est aussi un exercice mental. Car pédaler dans l’immensité de la nature, c’est une invitation à la réflexion, sur moi, sur les autres, sur la société. Un roadtrip à vélo c’est se rendre compte du confort dont je jouis, du luxe qui m’entoure au quotidien et dont je ne me rends même plus compte. Voyager à vélo c’est pour moi retourner à l’essentiel et éveiller ma conscience sur les choses qui m’entourent.

 

 

A vélo, j’ai un rapport au temps et à la distance qui est radicalement différent de mon quotidien. Je me contente du moment présent, car chaque instant révèle une surprise : je contourne une montagne en m’enfonçant dans une forêt, puis je grimpe une colline dépourvue d’ombre qui me met en difficulté, mais la descente qui s’ensuit et la vue sur la vallée qui s’offre à moi me réconfortent et font monter en moi un sentiment de liberté. Ce sont des moments de ! Pris d’une joie inexplicable, enfantine, je sens le vent s’engouffrer dans mes cheveux, je sens mon cœur battre à toute allure, le sourire béat, contemplant la nature qui m’entoure. Je n’ai alors qu’une envie, crier de bonheur et embrasser le monde.

 

Je vis au rythme du soleil, j’accepte l’harmonie que me proposent les éléments naturels. J’apprends, jour après jour, l’art de la géolocalisation, ainsi que celui du bivouac sauvage. Je ne progresse que lorsqu’il fait jour et me cale donc sur le cycle du soleil. Je subis ou profite également du vent en fonction de sa direction. Il peut ainsi s’avérer être un allié énorme lorsqu’il me transporte en me poussant dans le dos, tout comme il peut devenir un adversaire redoutable lorsqu’il vient de face ou de flanc. Il en est de même avec la pluie ou la neige, qui viennent influencer mon quotidien. Il faut donc apprendre à connaître et lire la nature, à s’y plier. En ce sens, chaque périple à vélo est une petite leçon d’humilité.

 

Voyager à vélo permet aussi d’éveiller mes sens et notamment celui de l’observation. Puisque c’est mon énergie qui me transporte, je sens chaque difficulté. Je scrute le ciel et suis toujours à l’affût du moindre nuage, je prends conscience de l’orientation et de la force du vent et ajuste ma trajectoire, ma position ainsi que mon énergie en fonction de celui-ci. Le voyage à vélo c’est un pacte avec la nature pour essayer de la comprendre et de faire équipe avec elle.

Vélo, mais pas solo !

 

S’il faut un peu d’audace et beaucoup de détermination pour tenter l’expérience la première fois, on devient ensuite très vite accro. Souvent, tenter la première aventure à deux peut arracher aux hésitations du voyage en solitaire et permet de dépasser plus facilement les moments difficiles, tels que les pannes, les coups de fatigues ou encore la nuit de bivouac sous les intempéries.

 

Peu importe le choix de voyage à vélo que je fais, peu importe la difficulté du défi que je me fixe, la destination, la durée et la compagnie, mes expériences de voyages à vélo sont celles qui, de loin, m’ont le plus marqué, qui m’ont fait vivre les émotions les plus fortes. Alors je ne peux vous recommander qu’une seule chose : lancez-vous !

 

 

L'équipe

Conçu avec amour par Nature et Découvertes, le blog de la Tribu réunit curieux et passionnés, des optimistes dans l’âme désireux de porter un nouveau regard sur le monde.
Il accueille des plumes de Nature et Découvertes et des contributeurs passionnants, occasionnels ou réguliers, blogueurs et spécialistes.

Adeline Alternative Montessori

Adeline

Sème et diffuse la bienveillance !

Andréa

Andrea

Créative, écolo, geekette, éternellement optimiste

Anne-Claire

Anne-Claire

Maman bio, green-geekette, accro au homemade

Audrey

Audrey

Accro aux belles rencontres, aux mille et une curiosités de la vie

Blaise

Blaise

Méditation, cultures du monde font partie de ses sujets favoris

Camille

Pleine de vie, positive, à l’affût des tendances

Camille Mange tes légumes

Camille

Blogueuse, Cycliste & Naturopathe

Catherine

Catherine

Aiguise sa curiosité sur les tendances bien-être et de la parentalité

Julie from Paris

Julie

Communicante engagée, ecolo girl optimiste et naturopathe

julieg

Julie

Aventurière coquette, blogueuse gourmande et éternelle enthousiaste!

Laura Oh my Buddha

Laura

Yogini dans le vent !

Marie-Hélène

Dingue de la philosophie Montessori, aventurière dans l’âme, auteure passionnée

Maximilian

Aventurier des temps modernes