Le plogging : on s'y met

Le plogging : on s’y met

Habitué du trail, j’ai découvert récemment le plogging lors de mon running matinal, en longeant les falaises de la côte bulgare. J’aperçois en contrebas un groupe de personnes qui court dans tous les sens. Je m’arrête de courir pour les observer.

La vingtaine de personnes, en tenue de running, munies de gants et de sacs plastiques, longent, comme moi, la côte. Je cours seul et eux, en groupe. Chacun son truc me dira-t-on. Cependant, régulièrement, je les vois se désunir, chacun s’écartant de la file constituée pour se mettre à l’écart, tantôt sur leur droite, tantôt sur leur gauche. Je les vois se baisser, ramasser quelque chose par terre, le mettre dans leur sac, et répéter ce procédé à plusieurs reprises, avant de reprendre la formation de groupe et continuer leur running.

Je les rattrape un peu plus loin, alors qu’ils sont de nouveau disséminés, accroupis le long du sentier. Ce qu’ils récoltent, ce sont des détritus. De tout genre. Des sacs plastiques, des emballages, des bouteilles. Je me joins à eux et découvre ce sport ayant pour vocation de protéger l’environnement. Pas étonnant quand on connait l’engagement écologique du pays, celui-ci nous vient de Suède. On l’appelle le « Plogging », un mélange entre « Plocka », du Suédois, « ramasser », « récolter », et de « jogging ».

Je rejoins leur groupe, nous reprenons un rythme un peu plus régulier et soutenu. De temps à autre, l’un d’entre nous se démarque, ramasse une canette et vient se remettre dans le groupe. Régulièrement, notre meneur d’allure nous lance un nouveau top départ : c’est le signal que nous nous arrêtons ici le temps de quelques secondes. Le but est d’alors d’évacuer la zone concernée de tous les déchets qui s’y trouvent, en un minimum de temps. C’est un sport d’équipe, car nous œuvrons pour la même cause et agissons ensemble sur le même secteur avec une efficacité maximale. Mais c’est aussi un sport individuel, car le but est d’avoir son sac plastique plus rempli que celui des autres.

A la fin, non seulement, nous avons couru nos 12 km sans les avoir senti passer, mais nous avons aussi accompli un geste en faveur de l’environnement. Certes, celui-ci reste humble à l’échelle de ce que la planète endure, mais si tous les coureurs s’y mettaient, il y aurait de quoi remettre à neuf bien des paysages…

Convivial, sportif, bénéfique, ce sport a déjà conquis les principales villes et parcs danois, hollandais et surtout allemands, et toque maintenant à la porte de la France. A découvrir, absolument !

Maximilian

L'équipe

Conçu avec amour par Nature et Découvertes, le blog de la Tribu réunit curieux et passionnés, des optimistes dans l’âme désireux de porter un nouveau regard sur le monde.
Il accueille des plumes de Nature et Découvertes et des contributeurs passionnants, occasionnels ou réguliers, blogueurs et spécialistes.

Andréa

Andrea

Créative, écolo, geekette, éternellement optimiste

Audrey

Audrey

Accro aux belles rencontres, aux mille et une curiosités de la vie

Camille

Pleine de vie, positive, à l’affût des tendances

Camille Mange tes légumes

Camille

Blogueuse, Cycliste & Naturopathe

Julie from Paris

Julie

Communicante engagée, ecolo girl optimiste et naturopathe

julieg

Julie

Aventurière coquette, blogueuse gourmande et éternelle enthousiaste!

Laura Oh my Buddha

Laura

Yogini dans le vent !